shopify site analytics
Menu

SURENDETTEMENT : ANTICIPER AVEC UN RACHAT DE CREDITS ?

Le 22 novembre 2019, dans Actualités
SURENDETTEMENT : ANTICIPER AVEC UN RACHAT DE CREDITS ?
Notez cette page

SURENDETTEMENT : ANTICIPER AVEC UN RACHAT DE CREDITS ?

Au-delà d’un taux d’endettement de 33%, l’équilibre budgétaire du ménage peut devenir précaire et se rapprocher d’un état de surendettement. Si le nombre de personnes surendettées est en constante diminution depuis la loi sur les crédits à la consommation de 2010, de nombreux souscripteurs se trouvent encore confrontés à des fins de mois difficiles avec le risque de ne plus pouvoir assumer leurs engagements de remboursement. Que faire pour s’extirper d’une situation financière aussi tendue ? Avant de devoir déposer un dossier de surendettement à la Banque de France, plusieurs options existent. Ainsi, le rachat de crédits, lorsqu’il est réalisé suffisamment tôt, peut permettre à un ménage de souffler et de repartir avec un budget assaini.

Comment se caractérise le surendettement en France ?

En droit français, une personne physique est en situation de surendettement lorsqu’elle se trouve dans l’impossibilité manifeste de faire face de bonne foi à l’ensemble de ses dettes non professionnelles exigibles ou à échoir.

Le surendettement est souvent la conséquence d’une accumulation de dettes, qui peuvent provenir de crédits (prêt immobilier, crédits à la consommation, crédits revolving) mais également d’autres créances tels que des loyers impayés, des découverts bancaires, de grosses factures ou de fortes amendes.

Les femmes et les familles monoparentales sont généralement les plus touchées. Une brusque perte de revenus, un changement de situation familiale, une perte d’emploi, un divorce ou la disparition d’un proche sont souvent à la source de ces situations difficiles.

Dans certains cas, le souscripteur peut n’avoir plus d’autre recours que de déposer un dossier de surendettement à la banque de France. Si le dossier est accepté il pourra bénéficier d’une suspension ou d’un rééchelonnement du paiement de ses créances, voire d’un effacement d’une partie ou de la totalité de ses dettes. Les saisies en cours seront également automatiquement suspendues.

Dans tous les cas, la personne ayant déposé un dossier de surendettement se retrouve inscrite au Fichier National des Incidents de Remboursement des Crédits aux Particuliers (FICP)

Le rachat de crédits : une solution préventive mais pas une solution miracle. 

Confrontés à un état de surendettement, le premier bon réflexe consiste à contacter ses créanciers pour leur exposer la situation et négocier avec eux.

Le rachat de crédits peut également être une option de sortie, à condition d’être mené suffisamment en amont. Ce n’est pas un remède miracle, mais une solution préventive qui permet de faire baisser votre taux d’endettement.

Son principe est simple : il s’agit de regrouper tout ou une partie de vos crédits en cours, pour les remplacer par un seul prêt de consolidation unique aux conditions plus avantageuses.

Moyennant un allongement de la durée de vos emprunts, vous bénéficiez alors de mensualités réduites et donc d’un plus grand reste-à-vivre chaque mois pour faire face à vos dépenses courantes.

Le niveau très bas des taux actuels, permet le plus souvent d’amortir les coûts générés par l’allongement de la durée.

À noter également qu’il est possible de demander dans le nouveau prêt de consolidation une trésorerie supplémentaire qui peut vous servir par exemple à régulariser un découvert.

Dans tous les cas, le rachat de crédits doit être mené au plus tôt, d’une part, pour avoir des chances d’être accepté par les établissements créditeurs et d’autre part pour qu’il puisse réellement offrir un ballon d’oxygène durable.

 

 

effectuer une simulation

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.